La chauve-souris au secours du vignoble ardéchois
 
 

Un engagement des vignerons ardéchois !

400x467
En Ardèche méridionale, 17 espèces ont été inventoriées, sur les 33 présentes en France Métropolitaine (1200 espèces au total dans le monde).

Malheureusement, leur population a baissé de près de la moitié en France (46%) entre 2006 et 2014 selon l’observatoire national de la biodiversité.

Avec ses quelques milliers de grottes et avens creusés depuis des millénaires par l’infiltration des eaux dans les fissures et les failles du plateau calcaire du sud du département, l’Ardèche est un territoire de prédilection pour cette faune cavernicole qui y trouve un lieu de vie permanent ou simplement un abri où règne calme et tranquillité.

Cependant les activités humaines ne leur facilitent pas toujours la tâche : éclairages nocturnes, infrastructures routières.

Dès lors, les zones viticoles sont un véritable refuge pour ces espèces qui y trouvent nourriture et lieux de repos.

En effet, les chauves-souris sont de grands consommateurs d’insectes ; certaines espèces (qui ne pèsent que 10 grammes) peuvent consommer jusqu’à un tiers de leur poids en insectes en une nuit.

De véritables alliées de l’agriculture.
 

Des études sont menées afin de déterminer si leur consommation a un réel impact sur les populations d’insectes et si elles peuvent être utilisées en lutte biologique.

Conscients des enjeux de la préservation de la biodiversité et de ce formidable atout animal, nos vignerons s’engagent sur tout notre territoire en installant des nichoirs à chauve-souris, dans le but de favoriser leur présence dans les parcelles de vignes.

Cette action s’inscrit dans la démarche «Ardèche par Nature» initiée par les caves en 2017.

Pour mémoire, les Vignerons Ardéchois représentent plus de 1500 vignerons et sont les plus gros producteurs de vins IGP de la région Rhône-Alpes.