Quels sont les aliments à privilégier ou à bannir ? Faut-il avoir peur des régimes ? Comment adapter les principes d'une alimentation équilibrée à la vie active ? Cette page est faite pour vous.

Ouverture de la chasse aux nitrites !
 

Michèle Rivasi, députée européenne écologiste, accompagnée du mouvement Climat Social et de militants écologistes déclarent ouverte la chasse aux nitrites dans la charcuterie.

400x604
Chaque année, il y a plus de 40 000 nouveaux cas de cancers colorectaux. Ce chiffre explose.

42% en meurent, soit 17 700 décès par an en France ; 152 000 en Europe ; 700 000 dans le monde. On sait que seulement 5 à 10% de ces cancers sont d’origine génétique.

Les autres pourraient être liés à la présence de nitrites dans la charcuterie industrielle notamment.

Celles-ci, enrichies en nitrites, sont déclarées cancérogènes pour l’homme par le CIRC (Centre International de Recherche sur le Cancer).

En 2007 déjà, le World Cancer Research Fund a recommandé d’éviter totalement la consommation de charcuterie.

Mais l’EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments), comme pour le glyphosate, brouille les cartes et se fait aussi l’avocat des risques de botulisme pour justifier de son inaction dans la régulation des additifs cancérogènes dans la charcuterie industrielle européenne.

Pourtant, fabriquer de la charcuterie sans nitrites et nitrates c’est possible.

On a l’exemple du jambon de Parme qui produit 9 millions de jambons par an sans avoir un seul cas de botulisme en 25 ans grâce à une hygiène stricte.
 

Le principe de précaution impose que les nitrites dans la charcuterie soient bannis en France (et dans les cantines scolaires en priorité) puis à l’échelle européenne.

Pourtant, il ne faut pas mettre toutes les charcutailles dans le même panier et toutes ne sont pas cancérogènes. La nocivité ne vient pas des produits charcutiers eux-mêmes mais de deux additifs ajoutés par l’industrie agro-alimentaire : le nitrate de potassium ou salpêtre (E 252) et le nitrite de sodium (E 250).

Il faut donc ouvrir l’œil et lire les étiquettes !