Quels sont les aliments à privilégier ou à bannir ? Faut-il avoir peur des régimes ? Comment adapter les principes d'une alimentation équilibrée à la vie active ? Cette page est faite pour vous.

On a la frite !
 
 
 

Avec 94% de consommateurs au cours des 6 derniers mois, la frite fait partie intégrante de l’alimentation des Français. En plus de cela, elle bénéficie d’un fort imaginaire, puisque 86% des Français ont au moins un souvenir agréable en rapport avec les frites. Faut-il les stigmatiser sur le plan nutritionnel ? MR

400x604

Les modes de consommation conduisent à parler de deux « cultures » des frites.
 

La première, celle des générations les plus âgées, renvoie à l’image d’un plat maison, artisanal et nostalgique, préparé par les mères et/ou les grand-mères, et associé à des espaces géographiques particuliers.

La seconde, témoin de certaines évolutions contemporaines des pratiques alimentaires, est celle de la puissance de la restauration rapide, du fast food et de l’industrie agro-alimentaire proposant des plats à la charge géographique et symbolique plus atténuée.

Faisons un point…
 

On fait généralement des frites de pommes de terre. Comme tous les féculents frits, les frites sont très caloriques. En effet, 100gr de frites maison apporte quasiment 400 kcal, ce qui couvre environ 20% des apports caloriques journalier d’une personne pour une base 2000 calories par jour. Les apports nutritionnels dans 100 gr de frites sont d’environ 5g de protéines, 52g de glucides, 19g de lipides, et 2g de fibres alimentaires.

Les frites sont surtout appréciées pour leur goût et leur saveur, délicieuses et croustillantes à la fois. Les pommes de terre comme les pâtes, avec une forte teneur en glucides, sont souvent recommandées pour les personnes qui font des efforts physiques. Néanmoins, à cause de la forte densité en calories et en lipides, il convient de limiter sa consommation de frites.

Points forts des frites !
 

Une pomme de terre contient 77% d’eau en moyenne, 8% d’amidon, 2% de protéines, 2% de fibres, 0.1 % de matières grasses et environ 2% de vitamines et de minéraux. Grâce à sa richesse en glucides complexes, elle est source d’énergie et favorise la satiété.

C’est également une source d’antioxydants, grâce à la vitamine C qu’elle contient. En effet, la pomme de terre est l’un des rares féculents à contenir de la vitamine C.

La pomme de terre est aussi une excellente source de fibres et de potassium. Les fibres favorisent la sensation de satiété et sont bénéfiques au transit intestinal. Elle contient également du magnésium, du fer, du phosphore et du potassium qui stimule les muscles et le cœur.

Les frites et le régime
 

Les frites sont des aliments riches en calories et pour cela, elles font évidement grossir. On évitera d’en manger lorsqu’on est au régime, et on préfèrera les patates à l’eau, à la vapeur ou au four, avec une sauce au fromage blanc light et aux herbes si c’est trop fade pour vous.

Y-a-t-il un danger à consommer trop de frites ?
Consommer trop de frites est délétère pour la santé à cause, notamment, de la graisse absorbée. Mais il est un autre danger : l’acrylamide, substance potentiellement dangereuse pour l’organisme, qui est un composé utilisé dans l’industrie. Il s’agit d’un polymère, une substance composée de plusieurs éléments du même type. Ce polymère sert notamment dans l’industrie.

Mais pourquoi dans nos frites ?
 

La question est alors de savoir comment il arrive jusque dans nos paquets de frites. L’acrylamide se forme à haute température à partir de substances, alimentaires ou autres, riches en sucres. Ces sucres peuvent être du saccharose (LE sucre) ou de l’amidon, par exemple. L’amidon est une substance de réserve produite par les plantes. C’est le composé principal contenu dans le tubercule de la pomme de terre mais on en trouve aussi dans le pain, puisqu’il se trouve aussi dans les céréales. L’acrylamide se forme essentiellement lors d’une cuisson dite " sèche " : friture, cuisson au four, rôtissage… Mais il n’apparaît pas lorsque ces aliments sont cuits à l’eau ou à la vapeur.

Quels sont alors les dangers présentés par une consommation en acrylamide ?
- Il s’agit d’une substance cancérigène. Ceci a été démontré chez l’animal.
- Il s’agit d’une substance neurotoxique. Cela signifie qu’elle s’attaque aux cellules nerveuses mais uniquement à haute dose.

Cependant, l’Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire (AFSCA) dans le dossier qu’elle a publié à ce sujet tient à se montrer rassurante.

D’abord, il est probable que nous sommes soumis à cette substance depuis que l’homme a découvert les différents modes de cuisson sèche.
 

Ensuite, les taux d’acrylamide sont probablement trop bas dans notre alimentation pour être toxiques. En tout cas, les quantités ingérées sont trop faibles pour produire des effets neurotoxiques ! Pour le risque cancérigène, la question de l’accumulation de doses faibles dans l’organisme reste posée.

Enfin, bien que la substance soit classée cancérigène pour l’homme, “des études sur les ouvriers exposés à l’acrylamide de manière chronique n’ont pas pu mettre en évidence une augmentation des cancers”, précise le dossier de l’AFSCA.

En conclusion, il ne faut donc pas paniquer par rapport à un risque relativement inexistant. Mais cela signifie aussi qu’il faut varier les modes de cuisson et le type d’aliments que l’on consomme.

Bon à savoir !
 

Les frites maison restent beaucoup plus saines que les frites commerciales et ont meilleur goût. Ces dernières contiennent souvent des substances rajoutées qui sont inutiles ou néfastes pour la santé. Il est donc préférable de faire nous mêmes nos frites avec de bonnes pommes de terre bio si possible…..

Infocalories
McCain
E-santé